Tajine sous les arbres / épouvantails au jardin

« Mounira et Piotr » … non ce n’est pas le titre d’une nouvelles série (quoi que ?!)
merci à eux pour toute cette énergie mise au service de notre quartier, pour la bonne humeur et les rencontres.

Merci au Court Circuit qui a prêté sa cuisine, sa terrasse, ses pneus fleuris…

La première collaboration entre le Patio des Aînés et Brin était déjà gastronomique et festive ; le 8 décembre 2010 lors de la traditionnelle farandole de soupes des jardiniers de Brin offerte chaque année, les habitués du Patio des Aînés avaient ce jour cuisiné et offert la chorba aux visiteurs sur petit jardin Mazagran ; ambiance tamisée et fraîche.
On continue donc avec les bonnes recettes et la même équipe pour cette journée de rencontre, ensoleillée, gourmande, décontractée et joyeuse dont voici quelques images … sans le fumet (fallait venir !).

Photos©P.MICHEL


Fermeture nocturne du jardin

Bonjour à tous les brins,

Lors de notre dernière réunion, jeudi 9 Juin, l’association a décidé de fermer la nuit le jardin, suite aux dégradations nocturnes, pour une période d’essai d’environs 15 jours.

Le jardin sera désormais ouvert de 8h à 20H30.

Il est important que chaque adhérent puisse communiquer sur cette décision. J’en rappelle les causes : Il y a eu de nombreuses plaintes du bruit par le voisinage, les règles élémentaires d’hygiène ne sont pas respectées ( les déchets, canettes et autres mégots de cigarettes sont abandonnés sur le jardin), des chaises et bancs ont été dégradés, des plantes et des parterres piétinés, et enfin des états de grande ébriété ont été constatés faisant fuir une partie de la population venant régulièrement au jardin, c-à-d des familles.

Pour ne pas qu’il y ait de mésentente sur les personnes en état d’ébriété, il est important de noter qu’il n’y a pas seulement les personnes « du banc », il y a aussi de nombreux étudiants qui viennent faire la fête tard le soir.

Afin de faire comprendre notre démarche, il est extrêmement important que chacun communique à ce sujet. Les propos recueillis auprès des usagers permettront de pouvoir alimenter les discussions lors de notre prochaine réunion, le jeudi 23 Juin. Tous les points de vue sont les bienvenus. Vous pouvez dès à présent me les envoyer sur l’adresse du site. Nous les consignerons et les regrouperons par thème afin que l’on puisse faire un point précis sur les propositions.

14 MAI 2011 : Fête des petits brins zurbains !

10h-12h Déambulation et plantations des P’tits Brins Zurbains
dans le quartier, en musique avec le Boombox de l’association
Lab[art]back

12h Concours de déguisement pour les enfants : thème « les fruits »
et atelier maquillage

12h30 Repas partagé, stand de
dégustation-vente de confitures,chutney et tapenades de
« Ma grand mère fait du vélo »

14h Atelier peinture avec l’artiste Loren de la galerie La rage

14h30 Concert du groupe Fogòn (rock-flamenco) devant la
fresque

15h Installation/expo « Tricotins Sonores » par le collectif
Réversible, îlot d’Amaranthe

15h30 Présence des compostiers, Zoom sur la cabane à insecte,
Création de jardinières pneus

17h Dégustation de la soupe sucrée des Zurbamateurs et
goûter offert par Brin d’Guill’

18h Lecture Jouée, Cage, par le Théâtre du Ring, friche Cluzan

19 mars 2011 : le semis collectif de la friche 11 rue Cluzan

Histoire d’un petit évènement collectif et convivial faisant appel à l’implication des citoyens pour investir un lieu abandonné en attente d’un projet de la collectivité dans le quartier de la Guillotière.

La friche

Anciennement un site industriel, la friche du 11 rue Cluzan est actuellement un terrain en attente d’un projet urbain du Grand Lyon. A plusieurs reprises, les Brins de Guill’ ont nettoyé la friche des déchets et encombrants qui avaient étés déposés et ont arraché l’ambroisie, plante envahissante et allergène, qui avait colonisé l’espace. La pollution du sol ne permettant pas de cultiver des légumes en pleine terre, le site restait en attente.

L’idée

En se baladant dans le quartier, j’ai vu cette friche et apprécié la poésie du lieu avec les quelques graffitis sur les murs bordant l’espace dont un « superchrist » au centre. J’ai eu un rêve, une envie de végétaliser le sol délaissé pour l’embellir et le valoriser au niveau de la biodiversité. J’ai pensé à un acte simple, semer une prairie fleurie.

Le soutien des associations et collectifs

Le premier passage à l’acte a été de diffuser l’idée de végétalisation au collectif Robins des Graines, le groupe de « guérilla gardening » lyonnais. (La guérilla gardening est une sorte de terrorisme pacifique qui consiste à ramener à tout priX de la nature en ville et par tous les moyens possibles comme des bombes à graines, plantations et graff végétaux…) Plusieurs personnes du collectif ont soutenu l’action et Stéphane, Olivier et Benoit ont fourni les précieuses graines de fleurs dont j’avais besoin.

Le soutien des collectifs et associations du quartier a été un élément décisif pour la réussite du projet. En plus des Brins de Guill’ qui ont fourni gracieusement les outils de jardinage, le projet a intégré le collectif Mobilizagran, (un collectif d’habitants créé en réponse à un projet de la ville de Lyon de la  » diagonale verte » situé dans le quartier de la Guillotière, les souhaitent être entendus sur leurs aspirations du devenir du quartier) et le collectif Lyon 7e en Transition du mouvement « villes en transition ». (Ce mouvement anglo-saxon vise à préparer la société à une vie post-pic pétrolier. Mettre en place des actions citoyennes locales en reliant les associations constitue une des clefs de la résilience, c’est à dire l’adaptation au futur bouleversement planétaire.)

Le heureux hasard a été la création d’un événement commun avec l’association les Compostiers qui organisaient le même jour le retournement du compost situé sur la parcelle voisine. Une communication commune a été effectuée et l’association a distribué les flyers notamment lors du salon primevère.

La dernière heureuse nouvelle est quand j’ai appris qu’un collectif d’artistes avaient aussi investit le lieu pour graffer les murs et allaient venir au même moment.

Le succès

Le succès de cet événement vient de l’investissement de chacun. La bonne communication de l’élément par le relais des associations et le bouche à oreille a permis à cet événement d’attirer une 50aine de personnes ce jour là.

La préparation du terrain a été effectuée selon un petit projet que j’avais établi : il s’agissait de créer des tranchées de 3m de distance en ajoutant du compost fourni par les Compostiers et dégager les cailloux du sol selon ces lignes. Cette préparation basée sur des principes de permaculture permettait de créer des zones plus humides, riches au niveau des tranchées adaptées aux plantes plus délicates et vivaces et des zones plus pauvres adaptées aux annuelles.

Tout le monde, des enfants aux personnes âgées, s’est investit en préparant le sol puis semant les graines durant l’après midi et tout cela dans la convivialité, le partage, la rencontre. Malgré le temps gris, des petits plus non-négligeables ont réchauffé l’atmosphère : la musique de Charlie égayant toute l’après-midi et la soupe de Pierre qui a conclu l’événement à la tombée de la nuit.

Je suis très heureuse de la réussite de cet événement et remercie tous ceux qui ont participé. Mais le succès final sera quand on pourra apprécier la prairie de fleurs prévue pour juin…

Des toilettes sèches chez soi

Des toilettes sèches chez soi
50L d’eau potable par personne et par jour dans les toilettes… est-ce vraiment indispensable ?

L’accès à l’eau potable n’est pas un luxe mais une richesse sans prix. Pourtant, nous en jetons près de 50L par personne et par jour dans les toilettes, soit entre 20% et 30% de notre consommation quotidienne. Alors qu’aujourd’hui les toilettes sèches ne sont plus réservées aux gîtes de montagne sans confort ou de pays lointains.
Enjeux et principes généraux

L’eau potable utilisée comme force motrice pour le transport de nos excréments vers la station d’épuration est ainsi souillée. Comment laver cette eau ? Le procédé épuratoire naturel passe par une filtration lente par le sol.

C’est ainsi que se sont formées au fil des millénaires les nappes phréatiques, nos principales ressources actuelles en eau potable.
À chaque utilisation, l’eau se retrouve dans le circuit d’épuration des eaux usées. Au rythme de consommation actuelle, les systèmes d’épuration et de traitements sont insuffisants pour régénérer la qualité de l’eau. Ainsi, la quantité disponible et la qualité de l’eau potable baissent irrémédiablement.

De plus, les opérations de potabilisation ne sont pas sans soulever d’autres questions écologiques : gestion des boues, consommation énergétique, contamination à l’aluminium par certaines méthodes de traitements, consommation d’eau chlorée…

Les toilettes sèches apportent des réponses écologiques et hygiéniques au devenir des excréments humains et à la gestion de l’eau.

Pourquoi ne pas les installer chez vous ?
Souvenir de mauvaises odeurs des toilettes du jardin, appréhension de gérer soi-même des éléments vecteurs potentiels d’épidémies, logement en appartement… Parmi ces raisons, y en a-t-il une qui soit fondée objectivement ? Même en logement collectif des solutions ont été mises en place en Turquie !

La plupart des toilettes sans eau prévoient la séparation des urines et des matières fécales. Les substances nutritives des excréments sont principalement contenues dans les urines. En général indemnes de germes pathogènes, les urines sont utilisables en dilution pour fertiliser le jardin. Le développement des germes pathogènes fécaux est favorisé par un milieu humide et asphyxiant. La filtration des urines et l’ajout de copeaux ou de sciure de bois facilitent la déshydratation des fèces : une bonne façon d’éviter les problèmes sanitaires.

Les déchets se transforment progressivement en présence d’oxygène sous l’action des microorganismes. Au bout d’un à deux ans de maturation, on obtient un compost utilisable au jardin au doux parfum de sous-bois. En effet, l’apport d’un matériau sec et riche en carbone (broyat de bois, sciure, copeaux,…) facilite le compostage en équilibrant le rapport carbone/azote et empêche la formation des mauvaises odeurs.

Réalisées en auto construction ou manufacturées, les toilettes sans eau font désormais partie des procédés modernes, confortables et sécurisants vis à vis de la gestion de notre ressource en eau potable. Leur utilisation replace chaque individu dans le cycle de transformation de la matière, depuis le prélèvement d’éléments nutritifs par les plantes jusqu’à leur recyclage dans la terre par les éboueurs du sol.
Cadre réglementaire et précautions, restrictions à l’usage

L’utilisation des toilettes sans eau est bien acceptée en sites isolés mais se heurte encore à des réticences administratives dans le cas d’habitations connectées au réseau d’eau potable. A défaut de considérer objectivement les performances de ces procédés, les blocages sont pour partie d’ordre culturel et psychologique : assimilation des notions de propreté et de milieu stérile, répugnance et déresponsabilisation vis à vis de la gestion de nos excréments actuellement.

Ceci dit, la mise en place de toilettes sans eau chez soi ne dispense pas de prévoir une évacuation des eaux usées sur la demande de permis de construire. Par ailleurs, pour éviter les nuisances olfactives, il convient de porter une attention particulière au système d’aération de la pièce (entrée d’air basse, hauteur de la cheminée) et à l’étanchéité du rabattant, de la porte et des cloisons.

Quant à l’utilisation du compost au jardin, elle requiert une bonne maîtrise du compostage pour se prémunir des nuisances olfactives et des risques de prolifération de germes pathogènes. Il sera prudent de réserver dans un premier temps ce compost aux plantes ornementales et de s’informer des bonnes pratiques de compostage auprès des organismes ressources (voir ci-dessous).
Bonnes adresses
Informations, conseils, stages, formations

* Eau vivante, Association de conseil sur la gestion de l’eau qui organise de stages de formation (11 rue Maurice Daniel, 44200 Nantes, Tél : 02 40 48 26 51, eauvivante[-@-]free.fr) * Philippe Redois Conseil, Bureaux d’études, conférences, stages, formations gestion écologique de l’eau dans l’habitat (19 bis, rue Mazargan, 18000 Bourges, Tél. : 02 48 20 85 25, Portable : 06 60 22 77 37, philippe.redois[-@-]gmail.com) * Terre vivante, Promotion de l’écologie pratique, de l’habitat écologique et du jardinage biologique à travers l’édition de livres, la publication de la revue bimestrielle Les Quatre Saisons du jardinage et l’accueil des visiteurs sur le centre écologique de mai à octobre (Domaine de Raud, 38710 Mens, Tél. : 04 76 34 80 80, Fax : 04 76 34 84 02, www.terrevivante.org info[-@-]terrevivante.org) * Toilettes du Monde, Association de diffusion des ouvrages et distributeur (15, avenue Paul Laurens, 26110 Nyons, Tél. 04 75 26 29 98 / Fax 04 75 26 19 02, contact[-@-]tdm.asso.fr, www.tdm.asso.fr)

Exemples de réalisations, visites, témoignages

* Association Heol, Auto-constructeur, organise des visites et démonstrations en Bretagne (Patrick Baronnet, Tél. : 02 40 07 63 68, heol[-@-]waika9.com) * Association Pierre et Terre, Accompagnement à l’installation des toilettes sèches (Christophe Meretto, La Coste, 32400 Labarthete, , Tél. 05 62 69 89 28, pierreerterre) * Empreinte, formation, accompagnement des porteurs de projets (Cledy, 35480 Messac, Tél. : 02 99 92 37 16) Toilettes sans eau terre vivante Domaine de Raud, 38710 Mens. Tél. 04 76 34 80 80 / Fax 04 76 34 84 02 www.terrevivante.org / E-mail : info[-@-]terrevivante.org * Joseph Orszagh, concepteur des toilettes à litière biomaîtrisée (TLB), apporte informations générales et expertises sur la gestion durable de l’eau dans l’habitation, les toilettes sèches, les TLB, et le compostage des déjections humaines (11, Clos des Tuileries, B-7000 MONS, Belgique, Tél. : +32 65 31 80 35, joseph.orszagh[-@-]skynet.be, http://www.eautarcie.com/, journée porte ouverte à l’adresse ci-dessus, organisée par Nature & Progrès Belgique : le dimanche 2 juillet 2006) * Philippe Redois, Auteur de modèles de toilette à litière biomaîtrisée (20, rue Jean Bart, 18000 Bourges, Tél. : 02 48 20 85 25, Portable : 06 60 22 77 37, philippe.redois[-@-]gmail.com)

Bibliographie
Articles

* Assainissement individuel : comment faire accepter une solution alternative ?, MAYO Carine, Quatre Saisons du jardinage (Les), n° 153, juillet/août 2005, pp. 68-69 * Toilettes sèches, ÉLAIN Christophe, Maison écologique (La), n°25, février/mars 2005, pp 15-25 * Assainissement autonome – histoires d’eau…usée, RIVIERE Anne, Maison écologique (La), n° 8, avril/mai 2002, pp. 14-22 * Toilettes sèches à compost, BOSSE-PLATIERE Antoine., Quatre Saisons du jardinage (Les), n°123, juillet/août 2000, pp.61-62 * Construire sa maison autrement, Alternatives Rurales, n°69, octobre 1998, pp 4-18 * Quand l’écologie investit les toilettes…, LEHMANN P., Quatre Saisons du jardinage (les), n°99, juillet/août 1996, pp.55-59 Les Quatre Saisons du jardinage est la revue publiée par terre vivante. Vous pouvez commander des articles de cette revue contre 2,50 € par copie. Adressez votre commande par écrit à terre vivante en joignant votre règlement.

Ouvrages

* Des toilettes sèches… à la maison ! Association TOILETTES du MONDE, 2006 * La pratique du compost et des toilettes sèches, SABOT Eric, Moisdon la Rivière : La maison autonome, 2005 * Un petit coin pour soulager la planète, ELAIN Christophe, Editions Goutte de Sable, 2005 * De la maison autonome à l’économie solidaire, BARONNET Patrick ; éditions la Maison autonome, 2001 * Pluvalor & Traiselect : Introduction à la gestion écologique de l’eau dans la maison, ORSZAGH Joseph, Trophia Environnement, 2000

Sites Internet :

terrevivante

* www.eautarcie.com/Eautarcie/5.Toile… * www.eco-bio.info (forum et témoignages sur des réalisations à domicile) * onpeutlefaire (forum et témoignages sur des réalisations à domicile) * Passerelleco * www.toiletteacompost.org * Association Toilettes du Monde

Cette fiche ressource est téléchargeable gratuitement sur le site www.terrevivante.org et disponible à l’écoboutique du Centre terre vivante contre 0,50 € (pour frais de photocopies)

Petits Brins Zurbains 2010

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xdshoe_p-tits-brins-z-urbains-08-05-2010_creation[/dailymotion]

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xeru42_p-tits-brins-z-urbains-08-05-2010-p_creation[/dailymotion]

La traditionnelle fête des Petits Brins Zurbains aura lieu Samedi 8 mai 2010, à partir de 10h.

Rejoignez-nous pour fêter en musique les Petits Brins Zurbains.
Cette année l’association Brin d’ Guill’ coopérera avec des acteurs artistiques du quartier et la fête battra son comble.

Samedi 8 mai, à partir de 10h

Au programme :

- Déambulation dans les rues et plantations de vivaces sur les trottoirs.
2010 : inauguration de nouveaux espaces !!!

- Atelier Compost : encore et toujours des petites bêtes qui s’occupent de nos déchets verts

- Collaboration avec la compagnie de danse la Myrtille Sauvage : petites formes de danse.

Et autres régalades jardinières et artistiques ! LE programme arrive ces jours !!!!

Pour en savoir plus sur les PBZ.

Garden Pride 2009

Qui sème des tomates, récolte des tomates ! (ploum ploum tralala)


Demandez le programme !

PDF - 1.5 Mo
Programme détaillé
Garden Pride 2009