LA RIVIERE

Entre Pyrénées et Atlantique coulent des rivières puissantes qu’on appelle les gaves. Les champs de maïs les assoiffent, les barrages bloquent la circulation du saumon. L’activité humaine bouleverse le cycle de l’eau et la biodiversité de la rivière. Des hommes et des femmes tendent leur regard curieux et amoureux vers ce monde fascinant fait de beauté et de désastre.

Un film de Dominique Marchais

ALBOUSSIERE (Temple)
Vendredi 7 juin – 21h

Tarifs habituels

SOYEZ CURIEUX !

Le dispositif « Coup de coeur Cinéma Art & Essai » revient l’année 2024.

On vous propose chaque mois de découvrir en avant-première, un film sélectionné dans la liste des propositions du groupe Action Promotion de l’Association Française des Cinéma Art et Essai.

Soyez curieux ! Devenez acteur de la programmation de votre salle, en découvrant avant tout le monde, un film à venir.

VERNOUX
Lundi 03 juin – 20h30

LAMASTRE
Mardi 04 juin -20h30

L’ILLUSION DE L’ABONDANCE

A l’occcasion du festival TERRE SOLIDAIRE EN MOUVEMENT : La Paix, vivre ensemble et autres mondes, nous vous proposons de découvrir le film L’ILLUSION DE L’ABONDANCE réalisé par Erika González Ramírez et Matthieu Lietaert, coproduit par le CCFD-Terre Solidaire. Le film nous plonge dans les combats de trois défenseuses des droits humains et de l’environnement en Amérique latine. Parfois au péril de leur vie.

Pour plus d’infos cliquez ICI

LAMASTRE
Dimanche 2 juin 14h30
Séance suivie d’un débat et d’un verre de l’amitié

HUIT ET DEMI

Notre prochain ciné mémoire de 1963 est signé Federico Fellini, qui aura apporté la critique suivante sur son film :

« On a écrit que Huit et demi était un film autobiographique. Je suis toujours autobiographique, même si je me mets à raconter la vie d’un poisson, d’une sole par exemple ! Et cependant, je suis à même de déclarer que ce film est une œuvre de fantaisie. […] Ceci semblera sans doute une prétention puérile, mais je voudrais que les gens aillent voir ce film sans idées préconçues : j’ai raconté une fable et il n’y a rien à comprendre au-delà de ce que l’on voit. »

VERNOUX
Lundi 27 mai – 20h30
Séance présentée par Claire Chidéric cheffe opératrice

LAMASTRE
Mardi 28 mai – 20h30

UNE HISTOIRE VRAIE

Cette semaine a voir dans nos salles, le road movie enchanteur de David Lynch

Alvin Straight, vétéran de 73 ans, vit avec sa fille Rose dans une petite ville de l’Iowa. Lorsqu’il apprend que son frère Lyle a été victime d’une attaque, le vieil homme décide de renouer avec lui, après dix ans de silence. Malgré son état de santé problématique, Alvin est résolu à entreprendre le long voyage qui le sépare de son frère. Privé de permis de conduire à cause de sa mauvaise vue, il va devoir effectuer plusieurs centaines de kilomètres sur sa tondeuse à gazon…

Deux ans après le tortueux et schizophrénique Lost Highway, l’Américain David Lynch avait surpris ses fans en réalisant Une histoire vraie. Ce road movie tourné à 7 km à l’heure, célébrant la majesté des paysages du Midwest, est a priori bien éloigné des thématiques et motifs lynchiens. Pourtant, Une histoire vraie peut se voir comme la face B de son cinéma, celle où les lieux et personnages habituels de Lynch s raient cette fois exposés à la lumière. C’est une autre facette des États-Unis qu’il montre, celle de l’Americana, des grands espaces, peuplée d’hommes et de femmes « simples » partageant entre eux des valeurs de fraternité et de solidarité. Porté par la photographie du vétéran Freddie Francis et par la musique du fidèle Angelo Badalamenti, Une histoire vraie montre un monde harmonieux plus proche de la parabole que du western. Indissociable de la prestation admirable de Richard Farnsworth, inoubliable dans le rôle d’Alvin Straight, le huitième long-métrage de David Lynch est une invitation à la contemplation et à la beauté.

VERNOUX
Lundi 29 avril – 20h30

LAMASTRE
Mardi 30 avril – 20h30

14 avril – Gmarché à Boffres

  • Si vous souhaitez proposer un stand vous pouvez nous prévenir (ou pas!) par mail, via telegram ou de vive voix !

Quelques précisions sur certains stands:
Il y aura:

-un stand de lessive écologique en vrac. Donc prenez vos contenants (oui car la lessive en vrac dans les poches, ça pègue !)
-un artisan bijoutier qui demande une contribution en € pour ses matières premières (1/3 du prix)
-un stand en € au profit de l’association des matoux de Vernoux.
-un rémouleur: pensez donc à vos outils qui auraient besoin d’un bon affûtage 😉

Et la fameuse soupe aux cailloux à midi! 
Vous pouvez également apporter votre picnic à partager, c’est convivial !

Au plaisir de vous y croiser et d’échanger librement !

Le collectif Monnaie libre en Vivarais

KYOTO EN VIVARAIS

Samedi 13 avril, manifestation à Vernoux-en -Vivarais inspirée par la poétesse japonaise Sei Shônagon.

Au programme :

À partir de 14h : Expositions en accès libre.
Découvrez une exposition de notes et listes collectées au cours des derniers mois, et qui sont inspirées par les notes et listes rédigées au XIe siècle par la poétesse japonaise Sei Shônagon.
Découvrez également une exposition de photographies de temples japonais, jardins zen et cerisiers en fleurs.
Entrée libre.

De 14h à 17h : Ateliers divers.
Différents ateliers sont proposés :
Atelier « Haîku » animé par Nino Issartial.
Atelier « Manga » animé par Mangaka Shinkami-Chuu.
Atelier « Art floral » animé par Sarah Bradley.
Atelier « Maquillage d’art » animé par Virginie Monbrun.
Atelier « Origami ».
Tarif : participation libre.

17h : Démonstration de judo par Mickaël Chérifi.
Gratuit.

17h30 : « L’heure du thé » (thé offert).
Dégustez du thé en écoutant des textes de la poétesse japonaise Sei Shônagon.
Gratuit.

18h : Lecture publique proposée par les lecteurs de la compagnie « Du vent dans les feuilles ».
Gratuit.

19h : Repas japonais
Tarif : non communiqué.

21h (à l’Espace culturel Louis Nodon) : Projection cinéma du film BONJOUR.
Film de Yasujirô Ozu
Japon / 1959 / 1h34 / VOST
Avec Chishû Ryû, Yoshiko Kuga, Keiji Sada…
Dans une ville de la banlieue de Tokyo, la vie suit tranquillement son cours : les mères de famille s’occupent de leur intérieur tout en jalousant celui des autres, les pères se croisent au café du coin et s’inquiètent de leur retraite à venir, tandis que les fils passent leur temps à regarder la télévision chez un voisin jugé trop excentrique. Un soir, les jeunes Minaru et Isamu pressent leurs parents pour avoir leur propre poste de télévision, en vain : l’aîné se met alors en colère face à l’hypocrisie des adultes et décide de faire une « grève de la parole », aussitôt suivi par son jeune frère…
Tarifs habituels.